Esprit du Trichess

Le Trichess est né de la volonté de retrouver l’esprit des Echecs, jeu de réflexion où la logique domine, sur un espace de jeu ouvert à 3 joueurs.
Mais passer de 2 joueurs à 3 joueurs, soit d’une dualité à une triangularité dans les échanges, impliquait des ajustements. Il fallait poser de nouvelles règles car à nouvelles données, nouvelles bases. Surtout, il fallait neutraliser le jeu des alliances pour que la stratégie puisse s’appuyer uniquement sur des développements logiques, et non sur des coalitions politiques. En aucun cas, le jeu à 3 ne devait être réduit à un jeu de diplomatie, car cela aurait éloigné le Trichess de l’esprit des Echecs.

En premier lieu, il fallait contenir les attaques massives de 2 joueurs contre 1. Pour contenir les attaques massives de 2 joueurs contre un troisième, une règle simple s’est imposée : la règle de non agression (cf la règle). Cette règle a un double avantage. Elle est protectrice et stratégique :

  • Protectrice : empruntée à l’idée de la souveraineté territoriale, elle procure à un joueur affaibli une semi-immunité dans la limite de son territoire.
  • Stratégique : inspirée de la notion de sacrifice des Echecs, elle permet à un joueur de mettre en place une offensive ou une contre-offensive en sacrifiant une pièce.

En second lieu, il fallait valoriser une solution de repli honorable d’un joueur attaqué massivement par les deux autres. La valorisation de ce repli se traduit par l’échec et pat (cf règle) qui repositionne le jeu sur la base du mérite.

  1. L’échec et pat pénalise le joueur qui précède cet échec. Parmi les deux assaillants, le joueur qui précède l’échec et pat porte un deuxième coup au joueur attaqué avant que ce dernier n’ait pu se défendre. Ce comportement n’est pas digne d’un chevalier et le joueur qui précède l’échec et pat sans avoir su l’empêcher termine la partie en vassal.
  2. L’échec et pat récompense le joueur attaqué qui a su trouver une issue favorable à un assaut inéquitable. Le joueur échec et pat termine la partie en qualité de chevalier au même titre que le joueur qui vient à sa suite.

Ces deux principes, celui de la règle de non agression et celui de l’échec et pat, s’inscrivent dans la noble lignée des Echecs. Ils recadrent le jeu dans une perspective de 1 joueur contre 2 en faisant d’une faiblesse numérique, une force stratégique. C’est là tout l’esprit du Trichess.